Le rapport Le Menn sur l’attractivité des carrières hospitalières

image_pdfimage_print

 

Face à la pénurie de médecins hospitaliers, la Ministre de la santé a demandé à Jacky Le Menn, ancien sénateur et ancien directeur d’hôpital de lui faire des propositions pour renforcer l’attractivité des carrières hospitalières.

La CGT a été auditionnée et a fait état de ses propositions (cf. Infos Médecins n° 7 disponible ici)

Jacky Le Menn a remis son rapport en juillet. Il n’a pas été rendu public mais la presse spécialisée s’est fait l’écho d’un certain nombre des 57 propositions qu’il contient.

Rendre l’hôpital public plus attractif

Les praticiens en début de carrière devraient être mieux payés. Objectif : inciter les jeunes à suivre la voie du public. Cela passe par une augmentation de 1 000 euros du salaire des débutants, puis des hausses progressives pour les cinq premiers échelons (+ 2 000 € dès le troisième). Les années d’internat devraient également être prises en compte à hauteur de 50% dans l’ancienneté. Le rapport préconise la création d’une nouvelle prime : la prime de solidarité territoriale, qui se compose d’une part fixe d’équipe (100 € nets mensuels) et d’une part individuelle (supérieure aux 415 € de l’actuelle indemnité d’exercice multi-établissement). Dans cette même optique, la prime d’indemnité d’engagement de service public exclusif devrait être revalorisée.

Améliorer la qualité de vie au travail

L’attractivité passe aussi par le bien-être au travail. L’expert propose d’améliorer la qualité de vie à l’hôpital. Renforcer la représentation du personnel médical au comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), renforcer le lien entre qualité de vie et qualité des soins, développer un management de proximité, ouvrir le comité de gestion des œuvres sociales aux praticiens, permettre l’accueil des enfants de praticiens dans des crèches ou encore développer la pratique d’une activité physique pour les personnels sont autant de mesures envisagées.

Encourager la mobilité et la mutualisation

Concernant l’organisation du temps de travail, le rapport encourage l’extension de l’accord passé entre le Gouvernement et les urgentistes aux autres praticiens. Le nouveau décompte du temps, en volume horaire et non en demi-journée, pourrait ainsi être étendu à d’autres professions, si elles en font la demande. Plus de souplesse et de mobilité, c’est aussi l’objectif de la création des « pools » de médecins titulaires volontaires, créés et rémunérés par des groupements hospitaliers de territoire (GHT), moyennant une sur-rémunération de 1 000 € net mensuels versée au praticien. L’idée étant également de plafonner le recours à l’intérim. Enfin, le rapport propose la création d’un comité régional des urgences auprès de chaque ARS, afin d’assurer une concertation d’ensemble performante entre les différents services d’urgence.
Jacky Le Menn préconise une mise en place de ces mesures, pour l’heure non chiffrées, étalée sur cinq exercices budgétaires, priorité étant donnée aux zones de tension.

 

La Ministre de la santé a indiqué qu’elle communiquerait dans les semaines à venir pour indiquer les pistes de travail qu’elle retenait.