L’hôpital du Vinatier refuse l’austérité que l’on veut lui imposer

image_pdfimage_print

La CME de l’hôpital psychiatrique du Vinatier (Lyon) s’oppose à la gestion autoritaire qui lui est imposée dans le cadre d’un plan d’économie qui se traduit par une impossibilité de prendre en charge correctement les patients. Le seul contre-pouvoir des médecins sont les CME. Dans la situation actuelle, plutôt que de subir une dégradation constante de nos conditions de travail dans un contexte où seuls les objectifs financiers motivent les directions, il est urgent que les médecins utilisent cet espace pour manifester leur mécontentement et proposer d’autres solutions.

Crédit photo : LB (Rue89 Lyon)

 

MOTION DE LA CME DU 1er AVRIL 2019

Alors que la communauté médicale s’engage, avec les personnels de l’établissement dans la mise en œuvre de l’ambitieux projet médical qu’elle a rédigé et voté à l’unanimité, la direction du Vinatier décide sans concertation d’un plan d’économies irréalisable et de la modification des règles institutionnelles et de fonctionnement de l’établissement.

La communauté médicale rappelle que le Vinatier est un hôpital qui ne peut être géré de façon simpliste comme une entreprise dont le seul but serait de faire des profits. En effet, sa responsabilité est de proposer le meilleur soin psychiatrique adapté possible au plus grand nombre. Si les conditions sociétales aujourd’hui compliquent nos missions, les décisions de notre direction les rendent impossibles à réaliser.

La communauté médicale tient à signaler les conditions d’exercice difficile dans lesquelles elle doit déjà travailler. Investis auprès des patients, de leurs soins, de leurs familles et de l’ensemble des personnes concernées, les Praticiens Hospitaliers et tous les médecins, quel que soit leur statut, se démultiplient pour combler les manques déjà existants, répondre aux demandes de soin de plus en plus nombreuses et proposer des soins de qualité et innovants. Certains d’entre nous sont déjà en burn out, d’autres s’en approchent.

Nous ne pouvons pas et ne voulons pas renoncer à ce pourquoi nous nous sommes engagés dans le service public.

Nous partageons ce vécu et ces convictions avec les agents du Vinatier.

Nous refusons la diminution des budgets de notre établissement à hauteur de 7 à 8 millions d’euros (au minimum 10 à 15 postes médicaux, 50 à 70 postes non médicaux) auxquels se rajouterait un plan d’économie de 10 millions d’euros sur cinq ans pour lequel nous avons déjà voté contre à la quasi-unanimité (moins une voix).

Nous demandons les conditions de mise en œuvre de notre projet médical auquel notre direction a adhéré avant d’en décider autrement.

Nous demandons :
– le rétablissement des budgets et des postes de soignants à l’hôpital du Vinatier,
– la réhabilitation du projet médical de l’hôpital du Vinatier et d’une dynamique et de conditions de travail empreintes de collaboration et de respect.

– – – – –

Commentez cet article, partagez-le sur les réseaux sociaux, discutez-en avec vos collègues