Psychopathologie du harcèlement

Le suicide du docteur Jean Louis MEGNIEN avait révélé brutalement que le harcèlement au travail n’épargnait pas les médecins.
Le harcèlement est un aspect de la souffrance au travail qui est devenu un symptôme majeur de la nouvelle organisation capitaliste du travail.
Le monde hospitalier n’y échappe pas.
Le nouveau management public copie celui de l’industrie. Les mêmes dogmes, de rentabilité, de compétitivité et de concurrence entre les individus, produisent  les mêmes effets : augmentation de la souffrance au travail et des  suicides à l’image de ce qui s’est passé chez Renault ou à France Télécom.

Conséquence du modèle de l’hôpital-entreprise, l’application des règles marchandes résiste encore, fort heureusement, chez les soignants. Ce  type de gouvernance, à défaut d’efficacité prouvée, sert à transformer les consciences et à établir de nouvelles formes de domination. « L’administration des choses »  est le prétexte au « gouvernement des hommes ».

Si la souffrance liée au harcèlement ne peut plus être ignorée, il y a une volonté de la réduire à une dimension personnelle pour masquer la responsabilité du management et des choix d’organisation du travail. Le drame humain n’est alors qu’une conséquence de la fragilité ou de la vulnérabilité individuelle. Tout au plus, on peut consentir à reconnaître quelques traits « pervers narcissique » au harceleur, au mieux, les torts sont partagés.

Cette « psychologisation » des conflits du travail est le corollaire de Continue reading « Psychopathologie du harcèlement »